Aujourd'hui,
HomeNous Contacter

Historique

« Je bâtirai mon église », a dit le Sauveur. C’est ce qu’il fait sur toute la terre, depuis le premier siècle. Pour le faire, Il se sert souverainement des hommes et des circonstances bonnes et moins favorables. Car Il est Souverain !

Le 20 octobre 1985, dans les anciens locaux de l’Eglise Baptiste internationale, situés sur la rue Jacques Othon 12, à Woluwé St Lambert, une commune de Bruxelles, fut organisé le culte inaugural d’une nouvelle église évangélique : l’Eglise internationale de Bruxelles avec 16 participants, sous la direction d’un groupe d’étudiants africains, dont le frère Célestin Kibutu Ngimbi ; tous amenés en Belgique par le pasteur américain Win Hurlburt.

Avec l’assistance administrative de la Mission évangélique belge, le dévouement et le sacrifice de tous ces premiers frères, le Seigneur fera croître son église par étapes, en veillant fidèlement à sa promesse : « les portes de séjour des morts ne prévaudront point contre elle ».

Au fil du temps, il a plu au Seigneur d’émonder son œuvre, en envoyant souverainement ses premiers ouvriers aux différents champs missionnaires qu’il avait choisis pour chacun d’eux, tout en affinant la vision directionnelle de son œuvre : c’est ainsi que le Seigneur a confirmé le ministère de notre pasteur Célestin Kibutu Ngimbi en tant que leader et visionnaire de l’Eglise internationale de Bruxelles, jusqu’à ce jour. Il a toujours travaillé avec un conseil de l’Eglise. Toute la gloire au Dieu Souverain !

Cette nouvelle époque fut caractérisée par une importante croissance en nombre, plus des 300 participants au culte dominical, coïncidant avec la visite de quelques ministères extérieurs, dont le plus remarquable, celui du regretté apôtre Pierre Truschel, qui a rendu jusqu’à sept missions à l’EIB. Le jour de son départ auprès du Seigneur, sa veuve déclara à notre pasteur : « Je sais que c’est votre assemblée qu’il a le plus visité ». Merci Seigneur pour tous les enseignements reçus de cet homme de Dieu. Soit dit en passant, notre pasteur fut le dernier prédicateur que le défunt apôtre invita pour rendre un ministère au Chandelier de Grenoble, le dernier week-end de septembre 2003. L’équipe pastorale restée décida de ne pas modifier l’agenda de l’apôtre. C’est ainsi que le Seigneur poursuit son œuvre de bâtisseur, en se servant de ses serviteurs pour sa seule gloire. Amen !

Lassés par la sous-location, les membres de l’EIB se ligueront comme un seul homme, sous la direction de leur leader, pour officiellement acquérir le 11 septembre 1994, les locaux actuels situés au 40-42, rue de Jérusalem à Schaerbeek, une autre commune de la ville de Bruxelles. Avec la liberté d’œuvrer dans ses propres locaux, l’heure était à épanouissement de la vision, en commençant par la création de l’institut missiologique et pastoral de Bruxelles. Ensuite, l’implantation d’une première église fille, Eglise missionnaire, la Résurrection à Yopougon, dans la ville d’Abidjan, en Côte d’Ivoire avec les pasteurs Israël et Jean Christophe. Depuis, d’autres églises filles sont nées à Raleigh (Caroline du Nord, USA) avec le pasteur Zacharie ; à Londres le pasteur Muya ; et les deux dernières en Belgique (l’Eglise internationale de la Louvière, avec le pasteur Amisi Useni ; et l’Eglise internationale de la Flandre Orientale basée à Alost avec le pasteur Jean-Claude Kitoko). A ces églises filles, nous pouvons ajouter des assemblées qui ont sollicité la couverture de l’autorité spirituelle de l’EIB, avec le leadership de notre pasteur, le Dr Célestin Kibutu Ngimbi. La première à être accueillie est établie dans la ville de Saint Breven le Pin, au sud de la France, avec la sœur Rose-Marie. La deuxième est implantée dans la ville de Charleroi, en Belgique.

Où en est l’EIB en avril 2007, au moment de la rédaction de ces lignes ? Depuis deux années, l’EIB est préoccupée par l’acquisition d’un nouveau centre, en vue de développer sa vision missionnaire d’offrir à la ville de Bruxelles, l’un de principaux centres d’évangélisation et d’édification. Une fois acquis, ces nouveaux locaux permettront à l’EIB de poursuivre sa vision de s’associer avec des ministères extérieurs, dans le but d’édifier le Corps de Christ en Belgique, en toute humilité, selon la part des dons que le divin Bâtisseur a donnés à son Église. Résidez-vous dans la ville de Bruxelles ? Êtes-vous à la recherche d’une assemblée vivante? Pourquoi ne pas vous joindre à nous ?